Contenu

« Après l’école ? Je fais du sport »

Pour les moins de 7 ans : Atelier sport dans les centres de loisirs maternels.

« L’un en face de l’autre, vous allez vous lancer la balle au niveau du buste, sans rebond ». Diadié a donné la consigne, parfaitement enregistrée par 8 paires d’oreilles, celles des petits du centre de loisirs maternel Françoise Dolto. « Mais oui, mais oui, l’école est finie… », comme le chantait Sheila. Finie peut-être mais Melissa, Sana, Ilian et les autres font du rab en basket et en survêt. Le coup de sifflet de l’éducateur sportif a lancé l’exercice.

Bienvenu dans l’atelier du jour centré sur la réception d’objets. Voilà un échantillon de ce que, une fois par semaine, ces gamins hauts comme trois Golden pratiquent sous la houlette de Diadié. Il est l’un des éducateurs diplômés impliqués dans le projet sport que le service municipal des Centres de loisirs maternels décline depuis la rentrée des vacances d’hiver.

Les 16 centres de la commune proposent aux enfants, âgés de 4 à 6 ans, 45 minutes
hebdomadaires de temps d’activité adaptée et encadrée par des animateurs référents
formés au sein du service municipal des Sports, dont la plupart sont issus.

Initier les tout-petits

« Nous avons constaté que peu de clubs sportifs accueillent les tout-petits, soit les moins de 7 ans », explique Sullivan Mourtalion, directeur du CLM Francine Fromont, et co-instigateur du projet. « Les éducateurs sportifs municipaux n’interviennent pas dans les écoles maternelles. Mais, puisque les centres maternels disposent de personnels qualifiés, nous avons pensé leur proposer d’animer ce type d’atelier là où ils travaillent  », détaille Stéphane Faber, directeur du centre Gérard Philipe. Le projet a séduit. « Il s’agit d’initier un maximum d’enfants à la découverte de plusieurs activités physiques et sportives utiles à leur développement moteur et qui leur permettront d’acquérir une base de connaissances suffisantes pour choisir une discipline s’ils veulent ensuite s’inscrire
dans un club
 ».

Favoriser la motricité, la socialisation et l’esprit d’équipe

L’objectif recherché n’est pas la performance, mais de favoriser la motricité des enfants à partir de jeux et d’exercices ludiques ciblés, et de nourrir la socialisation au sein du groupe. Il est question de renforcer la capacité d’équilibre, d’adresse, de déplacement et de repérage dans l’espace, de nourrir l’esprit de coopération et d’équipe. Le dispositif s’organise en trois cycles de cinq séances.

Le deuxième cycle, qui vient de démarrer, aborde les déplacements et l’équilibre. Le troisième concernera les repères dans l’espace. « Ce projet n’aurait pu être mis en place sans une étroite collaboration avec le service des Sports avec qui nous fonctionnons dans une complémentarité d’action, toujours dans l’intérêt des enfants », tiennent à préciser nos deux coordinateurs.

Le 28 juin, les 7es Olympiades au stade André Karman seront une belle occasion de mesurer les progrès accomplis.

Julien Geai