Ville d'Aubervilliers
Accueil > Actualités > Les projets d’Auber
 

Jean Moulin entre dans le XXIe siècle

Parents et enseignants ont pu découvrir la future allure du collège Jean Moulin en avril dernier. L’établissement, rénové et reconstruit, devra être fin prêt pour la rentrée scolaire 2014.

On n’a pas voulu changer les habitudes du collège : on rentrera ici au même endroit, par la rue Henri Barbusse », expliquaient à l’assistance, le 3 avril, Dominique et Giovanni Lelli, le couple d’architectes du projet de rénovation-reconstruction Jean Moulin.
Une même entrée, mais un établissement littéralement transfiguré par le dessin de l’agence Lelli.

Ainsi, la conception vieillissante et seventies du lieu – 1975 pour être précis – cède la place à une nouvelle architecture éducative qui, de fait, devrait radicalement changer la vie de ses usagers.
C’est un collège ouvert, respectueux de l’environnement, numérisé et à géométrie variable qui sera opérationnel en 2014.
Son dessin insuffle donc une respiration nouvelle à Jean Moulin qui se pare d’une noue paysagère, d’un jardin et de potagers, d’un vaste plateau sportif extérieur couvert – une première dans le département – et ouvert sur le quartier.
La salle d’EPS pourvue d’un mur d’escalade, le centre de ressources vaste et lumineux déployé sur deux étages, les larges circulations dans l’établissement pour éviter les bousculades, tout semble fluide et bien pensé…

JPEG - 31.4 ko

Capacité d’accueil ? 700 élèves évolueront ici dans 21 salles banalisées de 60 m2 et évolutives en fonction des besoins : 8 salles – une par matière – seront totalement numérisées.
En outre, le collège intègre 3 salles pour la Segpa, une vaste salle de restauration, un bel espace d’accueil pour les parents et conserve son joli crayon totem.
Une sculpture de Jacques Tissinier en hommage à la liberté et à l’esprit de résistance.
Le maire, Jacques Salvator, réévoquant la figure de Jean Moulin à cette occasion et son échange avec l’artiste pour conserver l’oeuvre dans le nouveau projet.

JPEG - 17.9 ko

Parents et enseignants découvraient ainsi la future allure du collège.
Soit une ultime mouture plutôt appréciée même si l’on se pose ici des questions quant à la maintenance informatique, et si l’on s’interroge là sur les modalités d’enseignement dans ce nouvel ordonnancement.
Sa facture ? Un montant de plus de 28 millions d’euros pour le Conseil général :
« Le prix a été mis pour que cette opération ne soit pas qu’un calfeutrage mais donne naissance à un établissement scolaire neuf », a souligné Jacques Salvator.
De fait, le projet s’inscrit dans le Plan exceptionnel d’investissement du département qui prévoit la construction-reconstruction de 21 collèges d’ici 2015, a expliqué le vice-président à l’Education du Conseil général, Mathieu Hanotin.
Début des travaux à l’automne.

Eric Guignet
Le 5 mai 2012

JPEG - 3.7 ko

3 questions à Daniel Garnier, maire-adjoint à l’Enseignement

La reconstruction de Jean Moulin va se réaliser dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP), n’y avait-il pas d’autre solution ?
Le Département veut construire 21 collèges d’ici à 2015 et cela aurait été très compliqué de trouver les financements.
Avec le PPP, on ne commence à payer que lorsque le collège est livré, ce qui autorise de respirer un peu.
Par ailleurs, ce moyen permet d’aller beaucoup plus vite par rapport à une maîtrise d’oeuvre publique.

Comment considérez-vous globalement le projet de reconstruction ?
Il prend acte de l’évolution des pratiques éducatives, notamment en termes numériques.
Il projette Jean Moulin dans l’avenir, réserve une belle place aux parents et tient compte des éléments de sécurité avec la fluidité des circulations, faciles à surveiller…
De plus, le projet permet de maintenir les élèves sur place dans le temps de la reconstruction. Le terrain du collège est en effet très grand – 17 000 m2 – si bien que les élèves et les profs pourront intégrer immédiatement les locaux neufs.

Quelques mots sur le 6e collège, en perspective pour Aubervilliers…
Nous devons livrer des propositions fermes avant fin juin.
Plusieurs localisations sont possibles : secteur du Port-Chemin Vert, la rue du Pilier et la Rue Sadi Carnot à proximité du Pont de Stains.
Ce collège, d’une capacité d’accueil de 700 élèves, sera livré en 2017.

Propos recueillis par E. G.


Partager cet article :

 
haut de page haut de pageimprimer Imprimer
Actualités
L'actualité
· Un village dans la ville
· "On veut le métro !"
· Aubervilliers ville engagée contre le Sida
· Bon pied bon oeil dans mes baskets
· Eveil sportif à l’école
· « 7 ans pour construire 2 stations ? »
· Le marché du centre-ville se redéploie
· Nouvelle ère au Millénaire
· Collecte alimentaire
· Au cabaret des filles… difficiles
· Tri : les poubelles passent du bleu au jaune
· La Semaine de la solidarité internationale, c’est parti !
· Enquête publique préalable à la modification N°7 du PLU
· Enquête publique préalable à la modification N°8 du PLU
· Fermeture des rues Gaston Carré et Chemin Vert
· Avis de consultation du public
· Programme de rénovation au 56 rue du Landy
· Recherche appartements et décors
· Aubermensuel
Sortir
· "A côté des mots"
· Fugain et danse hip hop à l’Embarcadère
· Aubervilliers commémore le centenaire de la Grande Guerre
· Booder à l’Embarcadère
· Ciné club en famille
· Grande vente festive et solidaire
· L’impro locale au Théâtre de la Commune
· Sans coupure au Studio
· Le genre fait-il la différence ?
Les projets d'Auber
· V... comme Veolia
· Enquête publique pour le Grand Paris Express
· Grand Paris des piétons
· Ligne 15 : deux stations pour Aubervilliers en 2025
· En centre-ville, des aides pour rénover son logement ancien
· Le campus Condorcet, premiers travaux
· Du relief sur le quartier Villette Quatre-Chemins
· Une école « verte » va pousser au Chemin Vert
Archives
Lettre d’information Informatique et libertés Plan du site Contacts Plan d’accès Mode d’emploi Recherche Mentions légales