Contenu

Cage investigation

publié le 9 février 2018 (modifié le 15 février 2018)

Katowice (Pologne), 23 décembre dernier, deux combattants affûtés dans la cage pour un Superfight de Mixed Martial Arts (MMA). Trois rounds menés façon je-déroule-ma-partition et Salahdine Parnasse va s’offrir un joyeux Noël en inscrivant Łukasz Rajewski à son tableau de chasse dans la cadre du KSW, la plus grande organisation d’Europe de l’Est. Alors ?

Le CV du garçon demeure vierge de toute défaite, tant sur un ring de Pancrace que dans l’octogone du MMA : dix victoires, zéro défaite, vingt ans au compteur. « Je combattais dans une grosse organisation, face à un champion du Monde de K1 [kick-boxing, pieds-poings]…c’est l’entraînement qui paye », sourit modestement le jeune prodige d’Aubervilliers après avoir détrôné la star polonaise.

Allez Stéphane « Atch » Chaufourier, coachmentor de Salahdine, cette victoire ça lui ouvre de nouveaux horizons, non ? « Il a démarré il y a 7 ans ici et il a encore une marge de progression : sur une échelle de 1 à 10, je le situe à 5,5, estime le parrain du MMA hexagonal. Comprendre que le « p’tit gars » figure déjà dans le top 5 européen des combattants en cage dans la catégorie des moins de 66 kilos. Il vient à la salle tous les jours. Avoir une telle maturité à cet âge, c’est magique ».

Il rêve d’intégrer l’Ultimate Fighting Championship

Cage investigation Salahdine ? Cornaqué des coachs tels que « Atch », Arnaud Templier, Boris Jonstomp, Naoufel Louati, la route vers l’Ultimate Fighting Championship (UFC) – l’organisation « reine » en matière de MMA – pourrait bien s’ouvrir d’ici peu pour un combattant qui ne rêve que de cela : « J’ai arrêté les études pour me consacrer uniquement à ma passion. Mon objectif, c’est d’en vivre, de faire carrière au sein de l’UFC. L’exemple des combattants français qui y évoluent déjà m’inspire beaucoup. J’aimerais y arriver le plus tôt possible ! »

De fait, les promoteurs de l’UFC ont déjà approché la Atch Academy. Reste que,
pour la saison prochaine, c’est dans le cadre du KSW que l’on suivra Salahdine qui
vient de signer pour trois combats. « L’idée, ce n’est pas seulement d’y rentrer dans la cage des grands. Il faut y rester », insiste Stéphane Chaufourier.
Sage, et puis ça tombe bien parce que son protégé dit vouloir y rester jusqu’à au moins 35 ans…

Eric Guignet